> > Emissions de CO2, le bâtiment doit faire beaucoup plus

Emissions de CO2, le bâtiment doit faire beaucoup plus

Publié le 15.11.2016

C’est la principale information de la troisième édition du tableau de bord publié par le Plan Bâtiment Durable avec le concours du CSTB à propos du secteur des bâtiments résidentiels et tertiaires.

L’étude, malgré le fait qu’il s’agit d’une photographie à fin 2014 (à cause de la disponibilité des données statistiques) montre le chemin parcouru et celui qu’il reste à faire au regard des objectifs ambitieux fixés en matières de réductions des émissions de gaz à effet de serre et de la baisse de la consommation d‘énergie.

Des chiffres qui vont dans le bon sens


Ainsi :

  • les émissions de CO2 ont diminué de 12,1 % dans le secteur résidentiel-tertiaire depuis 1990, malgré une légère hausse en 2014 (+0,4 %),
  • et les consommations d’énergie ont connu une stabilisation, voire une diminution ces dernières années pour les énergies fossiles (- 1,6 %/an entre 2002 et 2014)

 

Une dynamique insuffisante


Malgré tout, pour atteindre les objectifs il faudra une baisse de 60 % des émissions CO2 d’ici 2028-2030.

A titre d’exemple, une baisse de 6,3 %/an des émissions CO2 dans le secteur résidentiel-tertiaire est nécessaire d’ici 2030 alors qu’elle n’est, jusqu’à présent, que de 1,5 %/an (période 2007 – 2014).

Ces éléments ainsi qu’un ensemble d’autres indicateurs corrélés aux émissions de gaz à effet de serre et à la consommation d'énergie (surfaces chauffées, énergies utilisées, facteur d’émission, etc.) montrent bien l’ampleur du chemin restant à parcourir.

 

Voir aussi en parallèle le rapport de la Cour des Comptes qui stigmatise notamment le manque des résultats des aides publiques en matière de rénovation énergétique (Eco-PTZ, CITE, TVA à 5,5%)