> > L'ECO PTZ

L'ECO PTZ

Il s’agit d’un prêt bancaire pouvant atteindre jusqu’à 30.000 €, remboursable sans intérêt sur une période de 10 ans et destiné au financement de travaux permettant de rendre le logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre. L’éco-prêt à taux zéro permet de financer : - la fourniture et la pose des nouveaux ouvrages (sous réserve que l’équipement ou le matériau réponde aux conditions techniques d’éligibilité), - les travaux induits indissociablement liés (reprise d’électricité, installation d’un système de ventilation...), - les frais de maîtrise d’œuvre (architecte, bureau d’études thermiques...), - les frais éventuels d’assurance maître d’ouvrage.

Personnes concernées
L’éco-prêt à taux zéro  est attribué aux propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs, sans conditions de ressources et concerne une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990. Un seul éco-prêt à taux zéro peut être accordé par logement.
En copropriété, chaque copropriétaire peut faire individuellement une demande d’éco-prêt à taux zéro pour les travaux réalisés par la copropriété.


Pour en bénéficier, il convient :
- soit de mettre en œuvre un « bouquet de travaux »,
Un « bouquet de travaux » est un ensemble de travaux cohérents dont la réalisation simultanée apporte une amélioration sensible de l’efficacité énergétique du logement. Les travaux, réalisés par des professionnels, doivent être choisis dans au moins deux des catégories suivantes :

  • isolation performante de la toiture,
  • isolation performante des murs donnant sur l’extérieur,
  • isolation performante des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur,
  • installation ou remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire,
  • installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables,
  • installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables.

Les équipements et matériaux mis en œuvre doivent en outre répondre des caractéristiques techniques minimales.


- soit d’atteindre un niveau de « performance énergétique globale » minimal du logement,
Cette méthode ne concerne que les bâtiments achevés après le 1er janvier 1948.
Dans ce cas il convient de faire réaliser une étude thermique par un bureau d’études qui calculera la consommation actuelle du logement et préconisera une série de travaux permettant d’améliorer sa performance énergétique globale.

Les travaux définis dans le cadre d’une étude thermique doivent permettent de faire baisser la consommation énergétique de votre logement jusqu’à :

  • une consommation énergétique inférieure à 150 kWhEP/m²/an, si votre logement consomme, avant les travaux, plus de 180 kWhEP/m²/an ;
  • une consommation énergétique inférieure à 80 kWhEP/m²/an, si votre logement consomme, avant les travaux, moins de 180 kWhEP/m²/an.

Ces valeurs sont corrigées en fonction de la zone climatique et de l’altitude auxquelles est situé le logement.


- soit de réhabiliter un système d’assainissement non collectif par un dispositif ne consommant pas d’énergie.

Dans le cadre d’un projet de rénovation, l’obtention d’un prêt à taux zéro peut vous permettre d’accroitre sensiblement votre capacité de remboursement et d’optimiser la rentabilité de vos futurs travaux. Pour cela le choix entre la mise en œuvre d’un bouquet de travaux ou l’atteinte d’un niveau de performance énergétique globale reste une affaire de professionnelle tant les critères qui rentrent en ligne de compte sont multiples et complexes puisqu’ils dépendent de l’état général du bâtiment et de la nature même des travaux envisagés. Pour y voir clair, Synergisud vous apporter toute l’assistance dont vous avez besoin, simuler les différentes options possibles et vous permettre de faire plus et mieux avec le même budget.