> > La Rénovation énergétique s’adapte à la crise

La Rénovation énergétique s’adapte à la crise

Publié le 19.01.2015

Selon l'étude de l'Observatoire Permanent de l’amélioration ENergétique du logement (OPEN) pour l'année 2013, si les ménages ont réduit leurs dépenses de rénovation énergétique le nombre de logements du parc public rénovés (265.000 en 2013) a continué de progresser.
Malgré le contexte économique difficile que nous connaissons cette progression, observe OPEN, s’établie pour la période 2011 - 2013, autour de 1,3 % par an.

Principaux enseignements :


Budget moyen en baisse

Celui-ci s’établit selon l’Observatoire à 5.210 € et les chantiers inférieurs à 5.000 € représentent désormais 65% des chantiers. Les chantiers de plus de 10.000 euros sont passés de 33% en 2008 à 15% en 2013.


Etalement des opérations dans le temps

L’OPEN a ainsi recensé :

  • 90.000 rénovations réalisées en une seule fois sur l’année 2013, soit un tiers de moins qu’en 2011.
  • 175 000 rénovations entamées depuis 2 à 3 ans et achevées en 2013 soit une augmentation de 12% par rapport à 2011.

Solutions plus performantes

La hausse des rénovations sur plusieurs années s’accompagne du choix de solutions techniques de plus en plus performantes. Ainsi :

  • La part des chantiers avec des travaux d’isolation sur deux types de parois opaques a plus que doublé entre 2006 et 2013.
  • 60 % des rénovations de toitures et près de 45% des rénovations de façades intègrent désormais l’isolation.
  • Le niveau de performance des ouvertures (portes, portail, fenêtre, volet..) ne cesse de progresser depuis 2006 ;
  • Le choix d’équipements de chauffage très performants a doublé depuis 2006. L’année 2013 marque toutefois une pause dans cette progression.

Enfin OPEN constate que le recours à des professionnels du bâtiment est quasi général. Une tendance stable ou l’auto-construction reste marginale (8,2 %).


Recours aux aides financière en hausse

De plus en plus de ménages ont eu recours à un dispositif d’aide à la rénovation énergétique (+ 3% entre 2010 et 2013): Crédit d’impôt, prêt Livret Développement Durable, Eco-PTZ, prime à la casse ou prêt bonifié par un énergéticien dans le cadre des certificats d’économie d’énergie. Le crédit d’impôt reste le dispositif le plus utilisé puisque 1,28 million de ménages en ont bénéficié en 2013.