> > Les labels Effinergie plébiscités par les maîtres d’ouvrage

Les labels Effinergie plébiscités par les maîtres d’ouvrage

Publié le 13.11.2017

A fin septembre, depuis leur lancement en 2007, 70.500 opérations (constructions neuves et rénovations) étaient certifiées par l’un des 8 labels d’Effinergie. Cela représente plus de 873.000 logements et plus de 12,2 millions de m² d’espaces tertiaires.

Des chiffres particulièrement encourageants qui dénotent la volonté affirmée de nombreux maîtres d’ouvrage de faire progresser la qualité et les performances des bâtiments qu’ils font construire ou qu’ils rénovent.

Les labels les plus en pointe


Lancés en mars 2017, les labels « Effinergie 2017 », sont en plein essor sur le troisième trimestre 2017.

En effet, 6 nouveaux dossiers ont été déposés pour des maisons individuelles en secteur diffus et 11 bâtiments sont concernés en logements collectifs. En parallèle, 6 opérations tertiaires (5 bureaux et 1 école) sont en cours de certification. Enfin, le premier projet tertiaire Bepos + Effinergie 2017 a été certifié en juillet 2017.
Au total en un peu moins de 7 mois :

Secteur résidentiel

Dans le collectif :

  • 5 opérations sont en cours de certification Bepos Effinergie 2017 (niveau Energie 3, Carbone 1 de l’expérimentation E+C- qui préfigure l’après RT 2012)
  • 1  opération vise la certification BCC Effinergie 2017 (niveau Energie 2, Carbone 1 de l’expérimentation E+ C-)

En maison individuelle :

  • 3 opérations sont en cours de certification Bepos Effinergie 2017 (niveau Energie 3, Carbone 1 de l’expérimentation E+C-)
  • 4 opérations visent la certification BCC Effinergie 2017 (niveau Energie 2, Carbone 1 de l’expérimentation E+ C-)

Secteur tertiaire

Plus de 134 000 m² sont concernés (soit 8 bâtiments) dont un certifié Bepos + Effinergie 2017 (niveau Energie 4, Carbone 1 de l’expérimentation E+C-).


Si ces opérations, encore modestes quantitativement, restent l’apanage de pionniers, elles démontrent qu’il est d’ores et déjà possible de concevoir et de construire des bâtiments en s’appuyant sur les 4 grands principes du bâtiment performant de demain, à savoir :

  • Des bâtiments à énergie positive, producteurs d’énergie et réduisant leur consommation d’énergie non renouvelable ;
  • Des exigences portant le calcul des émissions de gaz à effet de serre ;
  • Un calcul des consommations d’énergie et de ressources sur l’ensemble du cycle de vie, de l’origine des matériaux à la construction des bâtiments, en passant par leur exploitation ;
  • Une incitation à recourir aux énergies renouvelables pour couvrir et compenser les besoins des bâtiments.

Les autres labels pour les constructions neuves

BEPOS Effinergie 2013

Lancé en 2013, ce label qualifie les bâtiments à énergie positive. Il entend valoriser les bâtiments qui consomment peu d’énergie non-renouvelable et produisent sur site beaucoup d’énergie renouvelable..Outre le respect du label Effinergie + (voir ci-après) ces bâtiments doivent afficher une consommation d’énergie primaire non renouvelable diminuée de la production locale d’énergie inférieure ou égale à un écart autorisé et faire l’objet d’une évaluation de sa consommation d’énergie grise et de son potentiel d’écomobilité.

Depuis son lancement, 105 opérations regroupant plus de 3.558 logements ont déposé une demande de certification BEPOS-Effinergie 2013. Le nombre de logements collectifs en cours de certification est en forte croissance sur l’année 2017 par rapport aux années précédentes (+100% par rapport à 2016). Il atteint 1.554 logements sur les 3 premiers trimestres 2017 pour près de 800 logements en 2016.

En parallèle, 84 opérations soit 419.000 m², ont déposé une demande de certification dans le tertiaire. Ces projets sont sous maîtrise d’ouvrage publique (57 %) ou privée (43 %), et se concentrent principalement (60 %) en régions Ile de France, Haut de France et Auvergne-Rhône-Alpes.

Effinergie +

Ce label se base sur la RT 2012. Il impose notamment pour les bâtiments d’habitation :

  • une consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 40 kWhep/m².an (contre 50 pour la RT 2012)
  • un Bbio inférieur de 20 % par rapport à la RT 2012,
  • un renforcement de la perméabilité à l’air de l’enveloppe.

Il concerne désormais près de 1.000 opérations, soit plus de 46.630 logements. Dans le secteur collectif, qui représente 95% des logements en cours de certification, le nombre de dépôt de dossiers n’a cessé de croitre chaque année, avec une accélération significative depuis 2015. Ainsi, sur les 9 premiers mois de l’année 2017, plus de 192 opérations collectives, soit 13.528 logements, sont concernées par une certification Effinergie+. Les 18.000 logements devraient être atteints à la fin de l’année.

Dans le secteur tertiaire, 2 millions de m² SRT (174 opérations) sont en cours de certification Effinergie+. Elles sont à 80% sous maîtrise d’ouvrage privée et se répartissent sur 4 régions : Ile de France (67%), Auvergne-Rhône-Alpes (9%), Bretagne (8%) et Hauts de France (5%).

BBC Effinergie

Pour rappel, ce label se base sur le moteur de calcul de la RT 2005 et fixe pour les constructions résidentielles neuves :

  • un objectif de consommation d’énergie primaire inférieur à 50 kWhep/m².an, modulé selon l’altitude et la zone climatique,
  • une valeur de perméabilité à l’air inférieure à 0,6 m3/h.m² en maison individuelle et de 1 m3/h.m² en logement collectif.

La construction basse consommation représente plus de 682.000 logements répartis sur 66 600 opérations. En maisons individuelles, 99 % des logements ont été livrés et certifiés. En parallèle, plus de 6,6 millions de m² de tertiaire, soit 1.000 opérations en France sont concernées par cette certification.

En rénovation

C’est le marché potentiel le plus considérable avec de plus de 31 millions de logement dont les 2/3 datent d’avant 1975, année de la première réglementation thermique en France.

Le label BBC Effinergie Rénovation

Pour le résidentiel, il a pour objectif de ramener la consommation d’énergie primaire après travaux à 80 kWh/m².an
Plus de 125.000 logements sont concernés par une rénovation basse consommation. Le secteur collectif concentre 98 % des logements rénovés en France. Il est en forte croissance en 2017, avec 21.000 nouveaux logements en cours de rénovation basse consommation sur les 9 premiers mois de l’année, alors que la moyenne annuelle depuis 2011 se situait autour de 14.500 logements rénovés par an.
En parallèle, plus de 385 opérations, regroupant 3,2 millions de m² sont en cours de rénovation dans le secteur tertiaire. Ces projets, principalement situés en région Ile de France sont sous maîtrise d’ouvrage privée (94 %) et concerne des bureaux.

Pour plus de détail, consultez le tableau de bord de l’Observatoire BBC

Synergisud votre partenaire indispensable dans la quête d’un label 


Vous souhaitez améliorer votre confort, diminuer durablement votre consommation d’énergie et valoriser votre bien ? Vous souhaitez anticiper la future réglementation thermique ? Alors pourquoi ne pas viser un label.

Sur la base de votre projet initial, Synergisud est à même de vous expliquer les contraintes spécifiques à chaque label et de vous proposer celui qui répond le mieux à vos aspirations et à vos contraintes budgétaires.

Pour ce faire, Synergisud se charge de l’ensemble des analyses et des calculs indispensables pour satisfaire aux exigences propres à chaque label. Il vous conseille sur les choix techniques et peut à votre demande prendre en charge l’ensemble des démarches auprès des organismes certificateurs. Particulier ou professionnel de l’acte de bâtir, n’hésitez pas à nous contacter.