> > Un PTZ accessible à un plus grand nombre de ménages

Un PTZ accessible à un plus grand nombre de ménages

Publié le 10.11.2015

Suite à l’annonce faite par le Président de la République le 29 octobre dernier à Nancy, Sylvia Pinel, ministre du Logement et Christian Eckert, secrétaire d’Etat du Budget viennent de dévoiler les principales mesures de renforcement  et d'élargissement du prêt à taux zéro (PTZ).

Pour rappel, le PTZ est un prêt complémentaire sans intérêt et sans frais aidé par l’Etat. Il est accordé, sous certaines conditions, aux personnes qui souhaitent devenir propriétaire de leur résidence principale pour la première fois (primo-accédants).

Renforcement du dispositif

Les principales mesures sont :

1/ Augmentation des plafonds de revenus (à partir du 1er janvier 2016)

A titre d’exemple, ils passeront :

  • pour un célibataire en zone A (zones les plus tendus) de 36.000 € à 37.000 € et de 72.000 € à 74.000 € pour un couple avec deux enfants (toujours en zone A)
  • pour un célibataire en zone C (communes rurales le moins tendus) de 22.000 € à 24.000 € et de 44.000 € à 48.000 € pour un couple avec deux enfants (toujours en zone C)

 

2/ Financement jusqu’à 40 % de l’achat du bien immobilier dans le neuf, et ce dans toutes les zones (contre 18 % à 26 % aujourd’hui).

3/ Différé de remboursement de 5 ans, 10 ans ou 15 ans selon les revenus.

4/ Extension de la durée du prêt sur 20 ans maximum en vue de réduire le montant des mensualités du prêt.

Parallèlement, les conditions d’éligibilité du Prêt Accession Sociale (PAS), garanti par l’Etat, seront harmonisées sur celles du PTZ pour plus de simplicité.

PTZ dans l’ancien

Accordé sous conditions de travaux, le PTZ ne concernait jusqu’à présent que certains territoires ruraux. A compter du 1er janvier 2016, il sera élargi à l’ensemble du territoire. Pour être éligibles, les opérations d’acquisition devront comporter, comme aujourd’hui 25 % de travaux.


En pérennisant sur deux ans ces mesures, le Gouvernement entend adresser un signal fort aux professionnels du bâtiment et de l’immobilier, relancer l’activité et l’emploi dans la construction et la rénovation et permettre la création d’au- moins 50.000 emplois avec un objectif annuel de 120.000 prêts accordés, contre 60.000 à 70.000 en 2015.